Droits et revendications

  • Pétition : recul du pouvoir d'achat pour 500000 personnes en situation de handicap !

    Malgré la mobilisation des associations et des citoyens et les nombreuses retombées média, le gouvernement maintient ses mesures inadmissibles concernant l'AAH et les pensions d'invalidité. Pourtant, comme nous le dénonçons depuis des semaines, elles laisseront de côté près de 500 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladies invalidantes vivant sous le seuil de pauvreté. Il est encore temps de nous soutenir en signant la pétition.

    pétition handicap, revendication handicap, droit handicap, aah pétition, pension d'invalidité

    Je signe la pétition ici !

    Catégories : Droits et revendications, L'actualité et l'APF 0 commentaire 0 commentaire
  • Rejoignez notre famille de coeur

    La famille de cœur APF

    famille-de-coeur.jpgVotre legs, votre donation ou votre assurance-vie, exonéré de tout droit de succession pour nous, permettra à l'APF de poursuivre et de développer ses actions au bénéfice des enfants et adultes en situation de handicap, pour toujours mieux les accompagner, les soigner, défendre leurs droits et leur permettre de vivre dignement. Pour ces personnes, cela fait toute la différence, grâce à vous !
     
    Nous avons choisi de former une « Famille de Cœur » avec nos bienfaiteurs, où l'on maintient au fil des années les liens que l'on a tissés, dans le but ultime d'aider ensemble des enfants et des adultes en situation de handicap. La relation de confiance que nous développons avec vous naît du contrat moral que nous vous proposons, basé sur l'écoute et le respect.
     
     
    Nous savons que le patrimoine est bien plus que le produit d'une accumulation de biens matériels, c'est un capital affectif, symbolique, c’est ce qui donne toute sa dimension à la transmission. C’est pourquoi il est important pour nous de comprendre vos motivations propres, d'être à votre écoute pour pouvoir respecter vos souhaits (soutien d'un projet spécifique, dispositions particulières ou dernières volontés à respecter, ...), de vous renseigner et vous accompagner, selon vos besoins, à votre rythme et en toute confidentialité, dans la mise en œuvre des démarches concrètes.

    Transmettre votre patrimoine

    Toute démarche de transmission de patrimoine est généreuse et forte symboliquement. Tous les gestes de soutien, même les plus modestes, sont pour nous une chance car ils permettront aux personnes en situation de handicap de mieux vivre chaque jour.
     
    Vous pouvez nous soutenir par un legs, par un donation, une assurance-vie.
     
    Une équipe à votre écoute
     
    Chaque projet et chaque histoire sont uniques, et il est important pour nous d’y consacrer tout le temps nécessaire.

    Cécile Boëlle est votre correspondante privilégiée à l’APF pour le territoire Mayenne-Sarthe pour vous écouter,  pour vous renseigner personnellement plus en détails et vous accompagner au mieux, en toute confidentialité et sans aucun engagement de votre part, autour du projet qui vous tient à cœur. Vous pouvez les contacter personnellement.

    Cécile Boëlle
    02.43.59.03.70
     
    Catégories : Droits et revendications, Récolte de fonds 0 commentaire 0 commentaire
  • Rencontre avec le Préfet : un point sur l'accessibilité en Mayenne

    Préfet de la mayenne accessibilité, apf accessibilité, accessilité handicap en Mayenne

    18 novembre 2016 : rencontre avec M. Veaux (Préfet de la Mayenne), M. Priol (Directeur de la DDT - Direction Départementale des Territoires) et M. Galard avec Jean-Pierre Blain (représentant du conseil régional APF), Hervé Heurtebize, Jean-Pierre Bertron, Anne Morin et Jean-Paul Desnoë (membres du conseil départemental APF).

     
    Cette rencontre a permis de faire le point sur l’accessibilité en Mayenne et l’attachement de M. Le préfet au suivi de la mise en place de l’accessibilité dans le département avec les services de la DDT.
     
    40% des ERP (Établissements Recevant du Public) mayennais n’ont pas entamer de démarches. La vigilance toute particulière sur les organismes de certification de conformité et le suivi annuel des Ad’AP ont été les sujets abordés lors de cette rencontre.
     
    Nous avons présenté le projet de la « Caravane de l’accessibilité » qui commencera dès le printemps afin de faire un état des lieux réel de ce qui est fait et reste à faire sur le territoire Mayenne-Sarthe.
    Catégories : Droits et revendications, L'actualité et l'APF 0 commentaire 0 commentaire
  • Groupes relais APF à Château-Gontier et Mayenne

    Pour les mayennais(e.s) résidant à proximité de Château-Gontier et de Mayenne, 2 groupes relais se regroupe un vendredi toutes les deux semaines et un jeudi toutes les 2 semaines.

    Lors de ces rendez-vous, vous pouvez obtenir des informations sur l'association, sur vos droits, des conseils liés au handicap ou tout simplement échanger mais aussi partager des temps de convivialité autour de jeux et d'un café.

    N'hésitez pas à contacter la délégation de la Mayenne au 02.43.59.03.70 ou sur le mail dd.53@apf.asso.fr afin d'obtenir plus d'information sur les modalités d'adhésion.

    A bientôt.

    Catégories : Droits et revendications, Loisirs, vacances 0 commentaire 0 commentaire
  • Déménagement de la Maison Départementale de l'Autonomie : nous étions là !

    déméngament MDA, maison départementale de l'autonomie laval déménagement

    Voici l'article du Courrier de la Mayenne de ce jour :

     

    Grogne autour de la Maison de l'autonomie

    A Laval, le Maison de l'autonomie déménage. Pas du goût des paralysés de France et des malvoyants qui déplorent une desserte insuffisante.

    Polémique

    C'est un peu le jeu des chaises musicales et surtout "un regroupement pour améliorer l'efficience des services", selon Jean-François Grimaud, directeur des services au conseil départemental.

    A partir de lundi 17 octobre, la Maison départementale de l'autonomie se regroupe et rejoint les services administratifs du conseil départemental, sur le site Jean-Monnet. Soixante-quatre agents basés rue Albert Einstein et quarante basés à Murat quittent le quartier populaire Saint-Nicolas pour rejoindre le quai de Bootz. Ce mouvement sans précédent portera à 360 le nombre d'agents publics travaillant à Jean-Monnet.

    Initialement la Maison de l'autonomie (ex-maison départementale pour personnes handicapées-MDPH) qui a changé de nom pour intégrer aussi les problématiques des personnes âgées, devait se regrouper en agrandissant les locaux de la Einstein. "Nous avons choisi une autre option, qui évite l'éclatement des services. Elle a également permis d'économiser 2.5 millions d'euros de travaux", plaide Jean-François Grimaud.

    Louable intention, laquelle pourtant, chagrine une partie des usagers. En l’occurrence, l'association des Paralysés d France (APF) ainsi que l'association Voir Ensemble (malvoyants). Ces dernières déplorent un accès plus difficile. "A Saint-Nicolas, nous avions un bus (TUL) toutes les dix minutes. Quai de Bootz, ce sera toutes les heures avec le ligne M, reliant Bonchamp à Changé. Nous avons alerté Laval Agglomération pour obtenir des rotations supplémentaires. C'est à l'étude mais pour l'heure, nous n'avons pas encore de réponse", a pointé Jean-Paul Desnoë, le représentant de l'APF.

    Une nouvelle concertation aura lieu mercredi 19 octobre, quai de Bootz, avec l'APF et Voir Ensemble.

    J.-L.G.

    Maison départementale de l'Autonomie, 12, quai de Bootz à Laval. OUverte du lundi au jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h et le vendredi de 9h à 16h. Tél. : 02 43 677 577. Courriel : mda.accueil@lamayenne.fr

     

    Catégories : Droits et revendications, L'actualité et l'APF 0 commentaire 0 commentaire
  • Discrimination au lycée Molière : Non à l'exclusion d'Amélie en raison de son handicap !

    L'Association des paralysés de France (APF) et la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) sont scandalisées par la discrimination dont est victime Amélie, étudiante en situation de handicap en khâgne au lycée Molière à Paris 16e. Amélie fait face à un refus catégorique d’aménagements simples (transfert de la salle de classe au rez-de-chaussée, passage par une porte permettant d’éviter quelques marches) l’empêchant ainsi de suivre sa scolarité normalement ! Pire, l’administration a même demandé à Amélie de ne plus se présenter dans son établissement, considérant « que celui-ci n'avait pas à accueillir des élèves en situation de handicap » ! Ces propos, qui renvoient les personnes en situation de handicap à un temps où elles étaient exclues de la société, sont inadmissibles, honteux et indignes d’un lycée public !

    L'APF et la LDH lancent une pétition en ligne et demandent à Mme Najat Vallaud-Belkacem d’intervenir pour que le lycée Molière continue d’accueillir Amélie – en prenant en compte les besoins spécifiques de cette élève qui nécessite des aménagements simples – et de rappeler à l’ensemble des responsables d’établissements scolaires leurs obligations en matière de scolarisation dans les conditions définies par la loi « handicap » du 11 février 2005.

    Amélie est atteinte d'une pathologie qui réduit fortement sa mobilité depuis cet été, et a donc demandé une modification des lieux de cours du 2e étage du lycée au rez-de-chaussée afin de pouvoir suivre sa scolarité comme tout le monde. L’ensemble des élèves de cet établissement et la majorité des professeurs soutiennent Amélie dans sa requête. L’administration du lycée lui a opposé un refus catégorique, y compris le passage par la porte d’entrée des enseignants (située à un mètre de l’entrée principale des élèves) qui aurait pourtant permis à Amélie de pouvoir s’aider de la main courante pour monter quelques marches. Une barrière a même été installée devant cette entrée montrant ainsi la farouche volonté de ne pas accueillir d'élèves en situation de handicap !

    L’administration du lycée souhaite qu'Amélie soit accueillie dans un autre établissement et lui a signifié ce lundi 10 octobre sa volonté de l'exclure du lycée. Au regard de la situation, les étudiants sont mobilisés aux côtés de leur camarade et une réunion d'urgence a eu lieu avec le Rectorat de Paris. Ce dernier a persisté dans le refus d’accueillir Amélie en proposant, à nouveau, de scolariser Amélie dans un autre lycée.

    L'APF et la LDH sont outrées par cette situation de discrimination flagrante et par ce non-respect des droits fondamentaux des personnes en situation de handicap. Les associations dénoncent le traitement humiliant infligé à Amélie en totale contradiction avec la loi handicap de 2005 qui prévoit l'accès des tous les élèves en situation de handicap à la formation scolaire. Dans le cas d'Amélie, les solutions sont faciles à mettre en œuvre : il s'agit simplement de faire cours dans une salle au rez-de-chaussée au lieu du 2e étage !

    Au-delà de la question de l'accessibilité des établissements scolaires, il est ici question des conditions d'accueil des personnes en situation de handicap dans les établissements publics français.

    L'APF et la LDH apportent tout leur soutien à Amélie et à sa famille ainsi qu’à tous les élèves du lycée qui se sont élevés contre des pratiques discriminatoires et qui demandent #JusticePourAmélie.

    Ainsi, l'APF et la LDH demandent à Mme Vallaud-Belkacem de veiller à l’inclusion scolaire d’Amélie, comme le demande la loi de refondation de l’école de la République de 2013 et de permettre à Amélie de poursuivre sa scolarité dans des conditions dignes. Et enfin de rappeler à l’ensemble des responsables d’établissements scolaires leurs obligations en matière de scolarisation dans les conditions définies par la loi « handicap » du 11 février 2005.

    Signez la pétition, cliquez sur l'image "Justice pour Amélie"

    justice pour amélie, amélie discrimination, discrimination handicap

    Catégories : Droits et revendications, L'actualité et l'APF, Sensibilisations 0 commentaire 0 commentaire
  • Journée nationale des aidants : 6 oct. 2016

    journée nationale des aidants 2016, journée nationale des aidants, journée des aidants mayenne, journée des aidants lavalDans le cadre de la Journée Nationale consacrée aux aidants proches le 6 octobre 2016, le Collectif Inter Associatif des Aidants Familiaux (CIAAF53*) de la Mayenne organise une conférence et une table ronde (ouvert à tout public), afin de parler du quotidien des personnes aidantes, de leur difficulté d’aider, de leur rôle parfois ambivalent, du cumul de leurs tâches (aidant, parent, salarié ...).

    Lors de la table ronde, à partir de témoignages, il sera également question avec le CIAAF53 et des organismes mayennais, d’apporter des solutions concrètes pour les aidants mais aussi pour les aidés. Car aider, c’est aussi souvent entamer un parcours où l’accès à l’information et l’aide donnés par les associations, les collectivités, les organismes et les entreprises deviennent essentielles.

    14h => Conférence « Etre aidant » De la difficulté d’aider : réflexions croisées sur la condition d’aidant avec Eric FIAT, philosophe et professeur des universités et Hélène VIENNET, psychologue et psychanalyste, à l’écoute des malades et de leurs proches, à l’hôpital et au domicile

    16h à 17h30 => Table ronde « Etre aidé en étant aidant » Approche de solutions concrètes d’aide et de soutien pour les aidés et les aidants avec le Collectif Inter Associatif des Aidants Familiaux (CIAAF53) et les partenaires associés

    20h30=> Conférence « Etre aidant » (même conférence que celle de l’après-midi).


    Entrée libre; inscription et information au 02.43.49.73.83

    Catégories : Droits et revendications, Sensibilisations 0 commentaire 0 commentaire
  • Semaines de luttre contre les discriminations

    Samedi 19 mars, moment festif place du 11 novembre à Laval !

    Venez découvrir, dans le cadre des semaines de lutte contre les discriminations, l'ensemble des associations du collectif Unissons Nos Différences.

    Rendez-vous de 14h00 à 18h00 pour découvrir les ateliers, animations, concerts et spectacles qui font partie de cette journée.

    Au programme : télécharger le programme complet ici

    Toute l'après-midi : parcours fauteuil roulant et sensibilisation au handicap avec la délégation départementale de la Mayenne de l'Association des Paralysés de France.

    14h, 14h50, 15h50, 16h50, 17h50 : Pierrot des roulottes

    14h30, 15h30, 16h30, 17h30 : Émission l'Autre Radio

    15h : spectacle chanté Marelle/AMAV

    16h : Percussions africaines

    17h : Chorale Café sucré

    Catégories : Droits et revendications, Loisirs, vacances, Sensibilisations 0 commentaire 0 commentaire
  • Prime d'activité et AAH?

    La vigilance et la ténacité de l’APF ont une nouvelle fois payée. En dépit de nos alertes répétées depuis 2014, le nouveau dispositif de prime d’activité, qui se met en place au 1er janvier 2016, a failli échapper aux
    allocataires de l’AAH qui travaillent. Notre mobilisation a permis d’assurer leur prise en compte dans des
    modalités qui sont en cours de finalisation et seront précisées début janvier.

    CONTEXTE

    En janvier 2016, le RSA activité et la prime pour l'emploi (PPE) sont supprimés et remplacés
    par un dispositif unique : la prime d'activité.
    Cette nouvelle prestation sera versée par la Caisses d’Allocations Familiales (CAF) ou la MSA (pour les personnes relevant du régime social agricole). 4 millions d'actifs devraient toucher la prime d'activité.


    PRINCIPES


    La prime d’activité est une prestation qui vise à inciter à l’exercice et à la reprise d’activité
    professionnelle. C’est un droit quérable, soumis à déclaration trimestrielle de ressources qui vise
    l’ensemble des salariés et les travailleurs dont les ressources sont situées sous un plafond.


    - Elle cible les travailleurs aux revenus modestes en complétant leurs ressources ;


    - Elle sera versée aux personnes en activité (salariés du milieu ordinaire, y compris les salariés d’Entreprises adaptées, travailleurs indépendants et travailleurs d’ESAT), sous conditions de ressources du foyer ;


    - Son montant sera calculé en fonction de la composition et des ressources du foyer (contrairement à la PPE qui était calculée et versée par personne) ;


    - Elle sera ouverte dès l’âge de 18 ans pour les jeunes actifs ;


    - La prime d’activité est un droit quérable, elle devra faire l’objet d’une demande (contrairement à la PPE qui était automatique). Ce sera au bénéficiaire d'en faire la demande auprès de sa Caisse ;


    - Elle sera versée chaque mois (contrairement à la PPE qui était annuelle) ;


    - Les bénéficiaires seront astreint à une déclaration trimestrielle de ressources (effectuée auprès de la CAF ou de la MSA tous les 3 mois sur leurs revenus du trimestre précédent) ;


    - Le montant de la prime sera calculé pour 3 mois fixes. Durant ces 3 mois, il ne variera pas en fonction des changements de situation, familiale et professionnelle, du bénéficiaire.


    POINTS DE VIGILANCE concernant les allocataires de l’AAH


    La prime d’activité ne sera pas prise en compte pour le calcul de l’AAH ;


    Concernant le calcul de la prime d’activité, l’AAH sera, et dans ce cas uniquement, considérée comme un revenu d’activité. Les textes qui paraitront prochainement préciseront qu’il s’agit d’un cadre d’application spécifique afin d’éviter tout risque de requalification et de fiscalisation de l’AAH. Celle-ci restera incessible et insaisissable. 

    Le gouvernement vise une dématérialisation maximale du processus. Un accompagnement au dépôt de la demande pourrait se révéler important. D’autant que l’ouverture du dispositif sera décalée dans le temps (au plus tôt au 1er juillet, au plus tard au 1er octobre 2016) du fait d’un arbitrage favorable tardif et d’une opérationnalité à mettre en place en termes de calcul et de système d’information.


    La trimestrialisation des déclarations de ressources, qui jusqu’ici avait été évitée pour les travailleurs d’ESAT, les concernera dorénavant pour le calcul de la prime d’activité. Un accompagnement à cette démarche et à ce rythme pourrait se révéler pertinent.  Un simulateur des droits permettra d’évaluer directement le montant de la prime. Il est disponible depuis le 22 décembre sur www.caf.fr ou www.msa.fr. Evitez dans un premier temps d’utiliser le simulateur : les éléments concernant l’AAH n’y figurent pas et feront apparaitre une absence de droit dans l’immédiat pour ces bénéficiaires.  Les gagnants du dispositif : les actifs dont les revenus modestes sont situés entre 0,5 et 1,2 SMIC, les couples mono actifs ou les familles monoparentales. Les perdants : ceux qui vivent en concubinage et bénéficiaient jusqu’alors à titre individuel de la PPE.

    prime activité AAH

     

    Catégories : Droits et revendications 2 commentaires 2 commentaires
  • Défense des droits/revendications - octobre 2014

    DES QUESTIONS SUR VOS AIDES ET PRESTATIONS ?!

    Si vous avez des questions sur vos droits (aides, prestations…), n’hésitez pas à demander conseil aux membres de la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées).

    Contactez la délégation au 02.43.59.03.70 pour toute question qui sera retransmise aux personnes concernées.  

    Catégories : Droits et revendications 0 commentaire 0 commentaire