Loisirs, vacances - Page 3

  • Striiiiiiike !

    Hier, mardi 21 novembre, nous sommes allés tester nos compétences au bowling  accompagnés de 11 adhérents et de 5 accompagnateurs.

    Au programme, strikes pour les uns et gouttières pour les autres mais la joie et la bonne humeur étaient présentes pour tout le monde.

    A la fin d'une partie endiablée, nous avons pris un pot tous ensemble et avons quitté nos chaussures de bowling avant de partir.

    Adhérents comme accompagnateurs, nous sommes ravis de cette sortie et nous avons hâte d'aller affronter nos amis de la délégation de la Sarthe en janvier prochain :)

    bowling handicap laval, activité handicap laval, convivialité handicap laval

    IMG_7629 facebook.jpg

    Catégories : Loisirs, vacances 0 commentaire 0 commentaire
  • So' Frip : les tenues de fête sont en magasin !

    so frip laval, friperie laval, friperie solidaire laval, friperie 53, friperie solidaire en mayenne

     

    Rendez-vous en magasin

    12 boulevard Murat à Laval

     

    Groupe Facebook de la friperie solidaire ICI

    Catégories : Loisirs, vacances, Récolte de fonds 0 commentaire 0 commentaire
  • Article Ouest-France : Il a réuni par le jeu enfants valides et handicapés

    Article Ouest-France
     
     
    Toutes les villes
     
    France - Il a réuni par le jeu enfants valides et handicapés.
    Auteur Stéphane VERNAY.
    Article du 19 Novembre 2017
     
    Laurent Thomas fait jouer enfants handicapés et valides ensemble depuis 27 ans. Il vient de quitter la fédération Loisirs Pluriel, qu'il a créée, pour conduire une mission sur le handicap.
     
    Rencontre.
    « Tout a commencé à l'été 1990, raconte Laurent Thomas. J'assurais la direction d'un centre de vacances de l'Association des paralysés de France, à Belfort, avec des enfants lourdement handicapés. Dans la commune d'à côté, il y avait une colo classique. J'ai proposé aux responsables de partager une journée d'activités, en adaptant les règles des jeux, en mélangeant les équipes... Loisirs Pluriel est né ce jour-là ! ».
    En regardant les enfants s'amuser sans freins ni arrière-pensées, une évidence s'impose à l'étudiant rennais de 23 ans qu'il était alors : «Les peurs, elles sont dans les têtes des adultes, pas dans celles des gamins. » Convaincus qu'il y a « quelque chose à faire », Laurent Thomas et quelques copains de Belfort décident de réunir enfants valides et handicapés autour d'activités communes, les mercredis. Un centre deloisirs tout à fait inédit pour l'époque ouvre en novembre 1993, à Noyal-Châtillon, près de Rennes, dans des locaux prêtés par les Scouts de Bretagne.
     
    Trois enfants au démarrage.
    « Nous étions tous bénévoles, sans argent ni aucune prétention. Nous avons eu trois enfants le premier jour, se souvient Laurent Thomas. Ludo, handicapé, et Benoît, valide, ne se connaissaient pas. En cinq minutes, c'était gagné. » L'initiative est repérée par les familles, qui « nous ont très vite demandé d'accueillir des enfants plus jeunes, d'ouvrir toute l'année, vacances incluses ».
     
    L'association Loisirs Pluriel est constituée, elle s'adapte aux
    attentes, s'organise et grossit rapidement. En 1994, le centre quitte Noyal pour une école dans Rennes. Un deuxième ouvre à Saint-Brieuc l'année suivante, à Vitré et Saint-Malo en 2000... Avec l'aide de la Fondation de France, puis de la Caisse nationale d'allocations familiales (Caf), l'initiative rennaise va essaimer dans toute la France, de Brest à Grenoble en passant par Lorient, Quimper, Nantes, Paris, Tourcoing, Le Mans, Pont-Audemer...
     
    La fondation Loisirs Pluriel compte aujourd'hui 16 centres de loisirs plus six sites dédiés aux adolescents, emploie 32 permanents salariés et 110 vacataires pour un budget de 4 millions d'euros, au service de plus de 1 500 enfants par
    an, dont 850 en situation de handicap.
     
    À la rentrée, Laurent Thomas, 50 ans aujourd'hui, a quitté la présidence de la fédération, après avoir organisé sa succession. Depuis septembre, il pilote une mission d'évaluation sur l'accès aux loisirs des enfants handicapés, que lui a confiée la Caisse d'allocations familiales. Elle va lui permettre de mesurer le chemin parcouru, considérable. Et de
    pointer les manques : « En l'absence de garde adaptée, l'un des deux parents est très souvent contraint de revoir ses ambitions professionnelles à la baisse, voire arrêter de travailler. Dans la très grande majorité des cas, c'est la maman. ».
     
    Laurent Thomas a demandé à un chercheur de l'École de santé publique (EHESP) de Rennes une étude sur le temps des familles, qui devra permettre de mieux évaluer cette « disqualification professionnelle ».
    Il veillera, aussi, à convaincre la société que tous les enfants
    handicapés devraient pouvoir accéder aux mêmes activités, adaptées, que les autres. Sans discrimination. « Les enfants handicapés sont désormais bien intégrés aux activités périscolaires, mais pas toujours aux centres de loisirs. Une même commune arrive à les prendre en charge à la cantine
    ou les gardes du matin et du soir, mais pas le mercredi, alors que le handicap de l'enfant n'est pas différent en fonction des jours ! ».
     
    « Nous guérissons quelque chose ».
    Partisan de « l'accueil inconditionnel », il va devoir convaincre les partenaires sociaux de mobiliser de nouveaux moyens financiers. Et continuer à innover.
    En parallèle, il a conservé la main sur Passerelle, un dispositif créé par Loisirs Pluriel qui permet aux familles d'enfants handicapés de passer leurs vacances ensemble dans des villages vacances classiques, avec hébergements adaptés et éducateurs spécialisés.
    « Sans ce type d'offre, beaucoup de parents n'ont pas d'autre choix que de confier leur enfant à un centre spécialisé pendant que le reste de la famille part en vacances de son côté. C'est terrible... Certains de mes enfants de Belfort, à mes débuts, étaient probablement dans ce cas. Là, je pense que nous guérissons quelque chose. ».
     
    Renseignements : loisirs-pluriel.com.
    Le Rennais Laurent Thomas mène une mission sur le handicap pour la Caf.

    Catégories : Loisirs, vacances, Sensibilisations 0 commentaire 0 commentaire