sans-papier

  • Le frère et la soeur d'Ardi bénéficieront d'un visa pour la France

    Le ministère de l'Intérieur a assuré, ce vendredi 22 juillet, que le frère et la soeur d'Ardi bénéficieront, eux aussi, d'un visa pour la France. L'APF et RESF, les deux associations qui s'étaient mobilisées pour demander le retour de ce jeune Kosovar polyhandicapé expulsé en mai 2010, avaient annoncé, hier 21 juillet, que lui et ses parents allaient bientôt pouvoir revenir en France, mais s'inquiétaient du sort d'Eduardi, 14 ans, et Mimoza, 18 ans.

    0 commentaire 0 commentaire
  • Ardi, le jeune Kosovar polyhandicapé expulsé il y a 14 mois, va revenir en France

    Ardi va revDSC_1233.JPGenir en France ! L'adolescent Kosovar polyhandicapé, expulsé de France en Mai 2010, va obtenir un visa, a annoncé, ce soir, 21 juillet, l’Association des paralysés de France, un de ses soutiens de la première heure. « La nouvelle vient de nous arriver par un mail de Mimoza, la sœur d’Ardi : ses parents et Ardi lui-même vont bénéficier d’un visa les autorisant à revenir en France, précise l’APF dans un communiqué de presse. L’ambassade de France à Pristina confirme. »

    Cet heureux dénouement est le fruit d’une longue mobilisation, orchestrée par le comité de soutien local à Ardi et l’APF. La diffusion, début juin 2011, du documentaire de Manon Loizeau, Immigration : aux frontières du droit, a amené RESF à s’impliquer à son tour. D’autres actions ont suivi : le Conseil régional d’Ile-de-France a apposé une photo de Ardi sur les grilles de son hémicycle ; des cartes à adresser à l’Elysée pour demander le retour d’Ardi ont été éditées, etc.

    « Tout n’est pourtant pas acquis, précise l’APF : si les parents d’Ardi ont bien un visa, sa sœur Mimoza, âgée de 18 ans et quelques mois, et son jeune frère Eduardi, 14 ans, eux, n’en ont pas. Envisage-t-on sérieusement, à l’Elysée, de les laisser au Kosovo sans leurs parents et sans ressources ? (…) Leur retour doit d’autre part, s’effectuer par avion spécial, car Ardi est lourdement handicapé et difficilement transportable. » Une délégation de l’APF et du RESF a sollicité le ministère des Affaires étrangères afin d’être reçue au plus vite pour régler ces derniers points.

    source : Faire-Face

    0 commentaire 0 commentaire